Actualités

Restez informé(e) et suivez les actions de votre filière en lien avec l’international, en France et dans le monde, en consultant régulièrement la page actualités de l’UNIC.

L’édition 2017 de l’annuaire économique de la filière équine vient de paraître !

Publié le Mardi 5 Décembre 2017 dans Infos pratiques

Chaque année, l’Observatoire économique et social du cheval (OESC) de l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) met à jour les chiffres clés de la filière équine dans l’Annuaire ECUS. Cette édition fournit les données 2016/2017. Ce document s’appuie principalement sur les bases de données équines consolidées par l’Ifce mais également sur des enquêtes complémentaires.

Extrait de l’Annuaire ECUS, l’OESC édite également chaque année le dépliant Chiffres clés, qui fournit les principaux chiffres clés sur la filière équine.

En 2016, le nombre d’éleveurs en activité dans la filière équine diminue légèrement malgré des productions qui se redressent.

En 2016, le nombre d’éleveurs diminue légèrement, de même que les naissances, les étalons et les juments saillies. Cependant, les tendances divergent selon les races : le nombre de naissances continue de décroître en trotteurs et chevaux de trait; en revanche, les productions de galopeurs et de chevaux de races françaises de chevaux de selle continuent d’augmenter.

Le commerce de chevaux connaît une amélioration sur les prix moyens des chevaux de selle, malgré une baisse de la demande.

Côté commerce, les ventes aux enchères de chevaux de course de l’année 2016 ont connu des résultats contrastés, comme en 2015 : les prix moyens baissent en trot mais ils progressent en galop. Sur le marché des chevaux de selle, les prix moyens des chevaux achetés en France augmentent légèrement, en particulier ceux des chevaux de compétition. Le volume d’achats intérieurs est en diminution en 2016. Les importations de chevaux de selle et de poneys se réduisent à nouveau en 2016 à l’inverse des importations d’équidés ONC. Les exportations de chevaux vers les pays tiers sont, une nouvelle fois, en nette diminution. Le bilan des échanges extérieurs montre que la France exporte deux fois plus de chevaux qu’elle en importe, en incluant les chevaux de boucherie et loisir.

Les paris hippiques, comme les activités équestres, régressent toujours.

En équitation, l’effectif de cavaliers licenciés diminue pour la cinquième fois consécutive lors de la saison 2016-2017, après de nombreuses années de hausse. Les enjeux misés sur les courses hippiques connaissent eux aussi, en 2016, une quatrième année de baisse. Le secteur de la viande chevaline enregistre une chute de consommation en 2016 à l’image de la baisse marquée des abattages.

Malgré tout, l’emploi salarié agricole se stabilise.

Près de 60 000 personnes exercent un emploi à titre principal au sein de la filière équine. L’effectif salarié agricole se stabilise en 2016, alors que les effectifs en formations continuent de diminuer. Cette baisse affecte les formations agricoles et les formations sportives. Les résultats des entreprises de la filière sport-loisir apparaissent inférieurs à ceux de la filière course : de moins de 30 000 € d’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) en activités équestres à plus de 70 000€ en entraînement de chevaux de course.

L’Annuaire ECUS et le dépliant Chiffres clés sont téléchargeables gratuitement ICI.

La version papier est en vente sur le site de l’IFCE.

Si vous souhaitez obtenir des chiffres et cartes personnalisés sur la filière équine, utilisez le service en ligne gratuit : Stats et Cartes !

Annuaire Ecus 2017