Beijing / Shanghai (Chine)

China Horse Fair / Equex

Du 19 au 26 octobre 2014

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

Comme chaque année depuis 2011, l’UNIC coordonne la mise en place d’un Pavillon aux couleurs de la France sur le salon du cheval de Pékin.

L’année dernière, 19 organismes, soit une trentaine de personnes, se partageaient un Pavillon de 92m2. Cette année, en raison des moyens investis pour les Jeux Equestres Mondiaux deux mois auparavant, le Pavillon France s’est vu réduit à 66m2. 13 organismes, pour 18 personnes, ont fait le déplacement :
– Cheval Normandie : Michel Mesnil
– Conseil des Chevaux de Basse Normandie : Anne Jumaucourt, Shi Zheng
– CSCCF : Pascal Plancq
– FFE : Xuan Lecomte
– FRBC : Capucine Houel
– IFCE : Nadèje Bourdon
– Le Trot : Emmanuelle Morvillers
– Parcours Conseil : Pauline Lassus
– PMU / Equidia
– Région des Pays de la Loire : Alain Bentaha
– Reverdy : Eric Lecler, Julie Palard
– Sellerie Butet : Arnaud Lièvre, Florence Gal
– SHF : Cécile Lathelize
– UNIC : Jean-Yves Camenen, Cassandra Berthelot, Chloé Lebreton, Michelle Chen.

En amont du salon, une partie de la délégation s’est rendue dans le Shandong, afin d’approfondir les relations initiées en France avec deux groupes d’investissement chinois ayant des projets équestres de grande envergure.

A la suite du China Horse Fair, une autre partie de la délégation poursuivait son séjour à Shanghai, où avait lieu Equex, une compétition de saut d’obstacles organisée sur le Bund. A cette occasion, un dîner français était organisé grâce au PMU, avec le soutien des organisateurs de l’événement.

 

Points essentiels de la mission

 

Rendez-vous avec le Groupe Sanhe à Jinan pour Jean-Yves Camenen, Michelle Chen, Alain Bentaha et Pauline Lassus, en présence de Zhang Jiazhi, directeur général du groupe, Lai Luqi, directeur du projet équin, Chang Wei et Peng Lin, consultants pour le projet équin. Visite du site possible pour le projet (400ha situés à Linqing, Liaocheng, province du Shandong), accompagnés par les autorités locales, puis visite de leur filiale d’élevage de moutons (3000 têtes) avec usine d’aliments intégrée et enfin visite de leur usine de textile (60% du marché africain pour un total de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires – 30 000 employés au total)
Le projet se divise en 3 parties :

  • démarrage des travaux en fin d’année (novembre 2014 à mai 2016) pour la création d’un centre équestre et d’un élevage.
  • 2016/2017 : développement de la partie loisirs, musée et grand public.
  • 2017/2019 : développement de la partie compétitions mais sans hippodrome. Un espace est prévu pour la construction d’un hippodrome mais il ne se fera qu’en fonction de l’évolution des courses et des paris en Chine.

Le démarrage de l’élevage est prévu en premier avec l’import de 2 ou 3 étalons et environ 50 poulinières. Le projet est soutenu par le gouvernement local. Le terrain appartient au Groupe Sanhe, ce qui optimise une mise en place rapide du projet. Le lien politique entre la Province du Shandong et la Région des Pays de la Loire est important.
Le Groupe Sanhe souhaite mettre en place une formation à raison de 3 à 4 fois par an pour l’élevage et durant la gestation des juments qu’ils auront sur place. L’UNIC s’engage à trouver les spécialistes français nécessaires. Avant Septembre 2015, l’achat de 20 poulinières pleines et d’un étalon certifié Selle Français de 4 à 7 ans est prévu pour le lancement d’un élevage moyenne gamme. Le Groupe Sanhe souhaiterait ouvrir une antenne de stud book Selle Français en Chine et accueillir des experts français en élevage et en débourrage.
Le Groupe Sanhe désigne l’UNIC comme ensemblier et souhaite que ce projet soit défini comme « franco-chinois ». Une Convention de coopération pourrait être signée pour une durée de 10 ans. Il est convenu que le Groupe Sanhe envoie rapidement une proposition de convention.


Rendez-vous avec le Groupe TEDA à Tianjin pour Jean-Yves Camenen, Michelle Chen, Alain Bentaha et Pauline Lassus, en présence de Zhang Jian, Président du groupe, et Wang Zheng, directeur du projet.
Le groupe TEDA est une société de logistique qui travaille avec les grands groupes internationaux depuis plus de 20 ans. L’entreprise est côtée en bourse depuis 2008 et travaille avec 22 pays. Il génère 3 millions de yuans de chiffre d’affaires par an. La société travaille sur deux autres secteurs : l’automobile et la viande congelée. Ce groupe est seul sur le secteur de la viande congelée et il entretient des relations privilégiées avec l’AQSIQ. Il souhaite à présent étendre ses activités sur les animaux vivants, et notamment les chevaux qu’ils considèrent comme des animaux à forte plus value.
3 projets sont évoqués :

  • Le groupe cherche des liens en France pour importer des bovins en Chine. L’UNIC s’engage à le mettre en relation avec le groupe élevage de l’Adepta.
  • L’import de chevaux de sport, puis de courses.
  • Le sponsoring éventuel de l’équipe de Tianjin (l’équipe de foot locale est déjà sponsorisée par le groupe).

La soirée à l’Ambassade du 23 octobre permettra à Wang Zheng de s’entretenir avec Thomas Pavie sur les questions sanitaires et pour la mise en place d’une zone de quarantaine sur le site du groupe TEDA.


CHINA HORSE FAIR :

Cette année, le salon, situé au même endroit que les années précédentes, semble plus réduit. Le Pavillon France, situé à l’entrée du salon, est très visible, grâce à une bannière imposante et colorée. Nous jouxtons le Pavillon Hollandais, plus petit. Ont également fait le déplacement les irlandais, belges, argentins, britanniques et les allemands qui, comme nous, disposent d’un pavillon très visible.
La fréquentation est toujours assez faible mais le public, très professionnel, reste intéressant à approcher. Nous revoyons de nombreux contacts chinois réguliers. Cette journée sera la plus importante en termes de fréquentation.

  • Conférence donnée sur l’espace forum du salon par Chloé Lebreton (UNIC), Arnaud Lièvre (Butet), Xuan Lecomte (FFE) et Pauline Lassus (Parcours Conseil) pour présenter les activités de nos différents organismes et entreprises. L’audience est nombreuse et attentive.
  • Cocktail organisé sur le Pavillon argentin le 23 octobre. Cet instant convivial nous donne la possibilité d’échanger avec des représentants de l’association Fomento Equino et du Ministère de l’Agriculture argentin.
  • Interview de Chloé Lebreton (UNIC) et Nadèje Bourdon (IFCE) par les envoyés spéciaux de France 2. Ces interviews seront diffusées au journal télévisé de 13h un samedi au printemps 2015.
  • Jean-Yves Camenen et Michelle Chen (UNIC) ainsi que Pascal Plancq (CSCCF) sont invités à visiter les nouvelles infrastructures de M. »Freeman », un importateur de chevaux bien connu de l’UNIC, basé près de Pékin. Il souhaite développer des activités de commerce. Celui-ci propose la mise en place d’un principe de dépôt vente de chevaux dans sa structure. Il nous informe qu’il a formulé la même proposition à la délégation bas-normande/SHF qui avait visité ses locaux le matin même.
  • Le magazine Horsemanship dispose d’un stand. Son rédacteur en chef, M. Li Yanyang, accueilli par l’UNIC avec une délégation lors des Jeux Equestres Mondiaux, nous offre l’édition spéciale JEM parue ce mois-ci. 35 pages y sont consacrées à leur séjour en France et aux championnats du monde.
  • M. Li Gang, investisseur pour le magazine Horsemanship et propriétaire du Sherwood Club de Pékin, invite à dîner Chloé Lebreton (UNIC) et Nadèje Bourdon (IFCE). Il est accompagné de Li Yanyang et de ses deux assistantes, Margaret Zhao et Chloé. Ce dîner de courtoisie permet un instant d’échange intéressant sur les spécificités des filières équines chinoises et françaises. Ces journalistes nous expriment leur volonté de garder un lien fort avec la France, ainsi que leur reconnaissance pour la facilitation des démarches par l’UNIC auprès de l’organisation des Jeux Equestres Mondiaux. Cette aide leur avait permis d’obtenir le statut d’Ambassadeur Média exclusif pour la Chine, mais aussi de découvrir de nombreux autres sites de la filière équine grâce à leur participation aux Games Tours organisés par l’UNIC fin Août.

Soirée à l’Ambassade de France à Pékin, organisée par le PMU.

A partir de 18h15, présentations dans l’auditorium de l’Ambassade, devant près de 150 personnes, sur le thème de « la filière hippique française : une expertise au service du développement à l’international ».
Les interventions se font dans l’ordre suivant :

  • Discours d’ouverture du représentant de l’Ambassadeur de France en Chine.
  • Présentation de la Fédération Française d’Equitation par Xuan Lecomte.
  • Présentation du Trot par Emmanuelle Morvillers.
  • Présentation des courses au galop et du FRBC par Capucine Houel.
  • Présentation du modèle des paris hippiques français et du PMU par Xavier Hürstel.

Chaque présentation est ponctuée de courtes vidéos fournies par Equidia.
A la fin de cette conférence, les questions sont nombreuses et permettent d’approfondir l’ensemble des points abordés par les intervenants.

La réception s’achève par un cocktail dinatoire servi dans le hall de l’Ambassade de France, qui aura eu, cette année encore, beaucoup de succès. Ce moment permet d’échanger avec de nombreux contacts de l’UNIC ayant fait le déplacement.
Les représentants de la CEA, la BTEA, des centres équestres et du Jockey Club de Pékin, mais aussi d’autres provinces (Mongolie Intérieure, Shandong, Tianjin, Ningxia, etc) étaient présents à cette soirée. On y retrouvait de nombreux chefs d’entreprises, des propriétaires de chevaux et des responsables de villes et provinces. Plusieurs journalistes de la presse comme Horsemanship et www.horse.org.cn étaient également présents.

Lilian Davies, impliquée récemment dans la China Jockey Club, a posé des questions aux intervenants.
Entretien avec les représentants de l’Université Agricole de Mongolie Intérieure, rencontrés en Juin dernier par Chloé Lebreton et Michelle Chen à Hohhot. Leur projet de création de formation en partenariat avec la France est toujours d’actualité et nous leur demandons d’affiner leur demande afin de pouvoir répondre à leurs besoins au plus vite.
Le nouveau protocole sanitaire franco-chinois ayant été signé récemment, de nombreux contacts chinois se sont renseignés pour l’importation de chevaux de France (sport et courses), auprès de l’UNIC mais aussi de Capucine Houel pour le FRBC et Emmanuelle Morvillers pour le Trot.

Le succès de cette soirée en termes de participation et d’échanges est d’autant plus à souligner que d’autres soirées étaient organisées simultanément par la Nouvelle Zélande, la Suède et l’Allemagne.


Réunion avec le vice-ministre, M. Xiao Tian, Président de la CEA.
En présence pour la France de Xavier Hürstel (Président Directeur Général du PMU), Benoit Cornu (Directeur de la communication du PMU), Aymeric Verlet (Directeur à l’international du PMU), Eric Brion (Directeur Général d’Equidia), Daniel Kahn (Avocat), Tingting Qin (Responsable China Desk du Cabinet Kahn&Associés), Emmanuelle Morvillers (Responsable à l’international du Trot), Capucine Houel (Directrice executive du FRBC), Jean-Yves Camenen (Directeur de l’UNIC).
En présence pour la Chine de Xiao Tian (Vice-ministre), Shen Lihong (Vice-présidente de la CEA), le Responsable de la loterie, Wang Tianyi (Président de la China International Industry and Commerce) et le Directeur du bureau du vice-ministre.

La CEA insiste sur sa maitrise des courses en Chine, d’où la nécessité de bien connaitre le système français et celui du PMU. Ils souhaitent mettre en place un partenariat formel avec le PMU à l’avenir. Les orientations de la CEA se portent vers un développement de la base de la filière et d’une professionnalisation progressive de ses acteurs. Les objectifs pour le haut niveau deviennent globalement internationaux et non plus seulement olympiques.
La CEA confirme que les paris restent un sujet sensible mais qu’il existe une vraie perspective d’ouverture.
L’équitation reste le deuxième sujet d’importance. Xavier Hürstel insiste sur la présence d’une filière française complète et unie.
Les messages sont très clairs et trois points sont mis en évidence pour les actions à poursuivre :

  • Développement des courses (techniques, formations, connaissances…)
  • Etude des systèmes de paris
  • Développement du sport

La rencontre se conclut par la confirmation de la présence du vice-ministre au dîner français organisé à Shanghai le lendemain au soir.


 Equex, Shanghai, Rencontres et dîner français

  • Déjeuner avec la CEA : il est convenu de la création d’un groupe de travail franco-chinois qui se réunira plusieurs fois par an. L’interface courses/paris sera gérée par Aymeric Verlet, directeur à l’international du PMU. L’interface sport sera gérée par Jean-Yves Camenen, directeur de l’UNIC. Li Nianxi, Secrétaire Général de la CEA, sera l’interlocuteur pour la Chine. Une étude de l’opportunité du développement des courses au trot en Chine a été démarrée par la CEA. Xavier Hürstel annonce la possibilité de sponsoring du PMU pour les courses et le CSO dans un cadre partagé.
  • Conférence de presse organisée à l’hôtel. A la demande du PMU, Linda Lee (organisatrice d’Equex) a fait venir quelques agences de presse de Shanghai. Xavier Hürstel présente la filière équine en France et plus spécifiquement les courses hippiques.
  • Soirée « dîner français » financé par le PMU dans le cadre de l’événement Equex. Cette soirée donne l’occasion de mettre en valeur la présence française en Chine pour le plus grand plaisir des participants et de sa co-organisatrice, Linda Lee.
Inauguration IPONY

Remise des premiers diplômes des galops Inauguration IPONY3

 

Projets et suites à donner

 

Le déplacement sur le China Horse Fair donne l’opportunité de visiter et découvrir différentes structures dans la région de Pékin, où la filière équine est particulièrement développée. Cette année fut particulièrement riche en visites ouvrant sur différents projets à moyen et long terme :

  • Projet Sanhe : il est prévu à court terme la signature d’un MOU entre le Groupe Sanhe, l’UNIC et la Région des Pays de la Loire pour le développement d’une collaboration visant à la mise en place d’un élevage de chevaux selle français sur leur site. Export de 2-3 étalons et 20 à 50 poulinières possible à partir de 2015.
  • Projet TEDA : mettre en lien le Groupe TEDA avec l’Adepta pour les bovins. Mise en place d’un site de quarantaine et de commercialisation de chevaux en provenance de France. Lien créé avec Thomas Pavie.
  • Projets PMU/CEA : les diverses rencontres et réunions organisées ont permis d’approfondir les échanges et de développer différents axes de collaboration (courses et sport). L’instauration d’un véritable climat de confiance fut aussi un point fort de ces rencontres.
  • Demandes de chevaux de course (soirée à l’Ambassade, province du Tibet en vue des Jeux Ethniques et d’autres provinces pour les trotteurs…).
  • Relations maintenues avec divers contacts chinois (Journal Horsemanship, M. Wuzala, Université Agricole de Mongolie Intérieure…).
  • 5 selles Butet vendues sur le salon du cheval.
  • Promotion des spectacles de l’ENE (lien créé avec M. Wuzala, Horsemanship…)
 

Conclusion

 

Selon les chiffres officiels des organisateurs du salon, le China Horse Fair 2014 a connu cette année une hausse de 12,5% en taux de fréquentation. Néanmoins, les contacts nous ont semblé plus discrets ou moins impliqués dans la filière. La tenue en parallèle de l’événement Equex à Shanghai, rassemblant une grande partie des professionnels impliqués dans les sports équestres en Chine, a fortement impacté sur la qualité des contacts présents sur le China Horse Fair cette année.

Nous devrons bien entendu maintenir notre présence sur ce salon en 2015, car il reste le salon du cheval de référence en Chine. Cependant, nous adapterons probablement notre présence au calendrier des événements équestres chinois.

Au delà de la présence et de l’exposition sur le salon, la soirée à l’Ambassade garde une image de marque qui se reflète dans la qualité et le nombre des invités ayant répondu présent encore cette année. Cette réception s’impose comme le point d’orgue de notre déplacement et devra, dans la mesure du possible, être reconduite en 2015.

 

Intérêts

 

Elevage

De nombreux projets d’élevage voient le jour en Chine et sont en recherche de génétique internationale.

Savoir-faire

Les sports équestres et l’élevage de chevaux étant des activités nouvelles en Chine, le besoin en savoir-faire spécifique est au plus haut !

Formations

Afin de pouvoir développer au mieux la filière équine chinoise, la structuration passe par la mise en place de nouvelles formations aux métiers du cheval.

Courses

Bien que les paris ne soient toujours pas autorisés en Chine, cette activité se maintient et nécessite de plus en plus de savoir faire. La remise en place du Protocole Sanitaire franco-chinois relance la demande en chevaux de courses.

Sports

La remise en place du Protocole sanitaire franco-chinois et la recherche de la performance au plus haut niveau promettent de nombreux débouchés en Chine pour tous les produits et services relatifs au sport.

Entreprises

Le développement rapide de la filière équine chinoise ouvre d’importantes brèches pour les entreprises qui souhaitent approcher ce marché… avec précaution !

Traditions

Le Cadre Noir, le spectacle équestre, l’équitation de tradition française attire les chinois en quête de loisirs et de sensations.

Loisirs

Les relations entre la FFE et la CEA promettent au secteur des loisirs équestres d’excellents partenariats franco-chinois !

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger