Chengdu (Chine)

Chinese Equestrian Festival

Du 9 au 12 novembre 2013

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

Comme chaque année, l’UNIC était invitée par les organisateurs du CEF à Chengdu.

Cet événement est l’un des événements équestres les plus importants dans le pays. Les visiteurs sont nombreux et beaucoup de professionnels de la filière équine chinoise font le déplacement.

L’événement se déroule sur le Chengdu Jinma International Racecourse, un complexe dédié aux sports équestres composé d’une piste de 2000m entourant un terrain de cross de 4500m, de tribunes pouvant accueillir près de 80 000 spectateurs, d’une carrière, d’un grand manège et d’une écurie de 230 boxes sur deux étages.

 

Points essentiels de la mission

 

Compétitions :

  • Courses :

Des courses de plat ont été organisées sur deux demi-journées, le 9 et le 10 novembre. Les chevaux présentés le premier jour sont des chevaux pur sang de qualité moyenne, importés pour la plupart d’Australie et de Nouvelle Zélande et montés par des jockeys locaux. Le deuxième jour, des courses sur poneys locaux s’effectuent sur des distances plus longues (jusqu’à 7000m). Les paris n’étant pas autorisés en Chine, cette compétition est, comme pour les disciplines olympiques, ni plus ni moins qu’un spectacle sportif pour le public. Les faux départs à répétition et les arrivées éparses n’ont toutefois pas terni l’enthousiasme des spectateurs.

Des courses sont prévues prochainement avec des chevaux importés pour l’occasion des Emirats sur ce même hippodrome (en décembre 2013 ou début 2014). Un protocole sanitaire signé avec les Emirats, et une procédure de quarantaine très longue (trois mois en Chine, trois mois aux Emirats), permettraient à des chevaux Emiratis de venir courir à Chengdu avant de repartir dans leur pays. Cette course, organisée par Meydan, aurait lieu tous les ans à compter de sa première édition.

  • Barrel Racing :

Des compétitions locales de Barrel Racing ont été organisées le 10 novembre. Des progrès techniques sont à accomplir pour pérenniser la discipline en Chine mais l’engouement est bien présent auprès des pratiquants comme des spectateurs venus nombreux pour assister à la compétition.

  • Concours complet :

Dix partants étaient au départ de cette compétition de concours complet de niveau 2*, pour trois équipes : Canton, Tibet et Jiangsu. L’objectif du concours pour les cavaliers était d’obtenir sa place dans l’équipe nationale pour les Jeux Asiatiques qui se dérouleront en Corée en 2014. L’équipe de Canton domine largement après la chute de Binba, cavalier tibétain, sur le cross, alors qu’il était en tête à l’issue du dressage. Midnight de Théole, cheval français monté par un cavalier tibétain, termine troisième de la compétition, après un bon dressage, un « maxi » sur le cross et 8 points sur l’hippique.

Cuo Dong, chef d’équipe du Tibet, nous informe qu’il a présenté sa demande de budget aux autorités du Tibet afin de faire venir un entraineur étranger pour son équipe. Il confirme la qualité des chevaux achetés en France et prévoit d’acquérir trois nouvelles montures pour les prochains Jeux Nationaux. Il est persuadé que Pascale Boutet, instructrice présente auprès de l’équipe du Tibet lors des Jeux Chinois 2013, serait le meilleur entraineur pour l’équipe nationale aux Jeux Asiatiques.

  • Saut d’obstacles :

Treize concurrents s’affrontaient sur cette épreuve à 1m40/1m45, pour les équipes de Canton, de Mongolie Intérieure, du Jiangsu et quelques individuels. C’est un cavalier de Canton qui gagne la compétition, suivi par Liu Tongyan, cavalier de Mongolie Intérieure qualifié pour les finales Coupe du Monde qui auront lieu à Lyon en Avril 2014. Lauxley de Brève, seul cheval français en lice, champion de Chine en 2010, ne semble pas très en forme…

Nous rencontrons Liu Tongyan dans les écuries. Il nous confirme sa volonté d’acquérir un cheval en France pour les finales Coupe du Monde. Le responsable du bureau des sports de Mongolie Intérieure, Li Husheng, nous informe que le bureau des sports soutiendra le cavalier pour sa participation à Lyon.

  • Épreuves pour enfants :

En marge de la compétition était organisée une épreuve pour les enfants. Un parcours de barres au sol installé sur la carrière d’honneur a permis à 25 petits cavaliers de la région de s’affronter dans une ambiance sérieuse. Cet événement démontre que l’équitation se développe en Chine auprès du jeune public. A la fin de l’épreuve, David Liu, organisateur du CHF, a sollicité Chloé afin d’effectuer une petite conférence avec les jeunes cavaliers chinois ayant pour objectif de leur expliquer comment est abordée la pratique équestre par les jeunes français de leur âge.

Chinese Equestrian Festival

Le public venu en nombre pour les épreuves de CSO

Entretiens et rencontres :

  • M. Li Nianxi, secrétaire général de la CEA, Mme Shen Lihong, vice-présidente de la CEA.

M. Li Nianxi nous informe que la sélection des cavaliers pour l’équipe nationale aux Jeux Asiatiques sera effectuée après ce concours. La chute de Binba sur le cross ne remet pas en cause sa possible sélection. Il aimerait faire venir un entraineur français pour le concours complet, mais aussi un vétérinaire français début 2014, en préparation des Jeux Asiatiques.

  • M. Cheng Yu, BTEA.

M. Cheng Yu nous répète son intérêt pour la marque Butet. Il nous dit avoir été convié au dîner avec le PMU à Pékin la semaine précédente. Il s’intéresse aux différents produits du PMU, y compris les jeux vidéos. Il aimerait également trouver une solution pour que les grandes courses de plat françaises (Prix de l’Arc de Triomphe, Prix de Diane…) soient diffusées en Chine. Certaines courses de Dubaï et la Melbourne Cup sont déjà diffusées en Chine et remportent un grand succès auprès de l’auditoire chinois.

  • M. Duo Yongyi, directeur du bureau des sports de Yinchuan, dans la province du Ningxia.

Les championnats du monde de Barrel Racing ont été organisés dans cette province en octobre dernier. La ville de Yinchuan souhaite organiser un festival équestre musulman en 2014.

  • M. Liang Guo, directeur d’un grand élevage de la province de Gansu (4000 chevaux de races croisées).

Il ne dispose pas d’infrastructures très développées pour son élevage extensif, mais il souhaite se développer vers une génétique de qualité et une technique de pointe avec l’aide des pays occidentaux.

  • Délégation de la province du Guanxi.

Ils souhaitent développer les sports équestres dans leur province en améliorant la qualité de leurs centres équestres et de l’enseignement de l’équitation, grâce au savoir-faire des pays occidentaux.

  •  M. Wu Gangfang (Wutzala), M. Ren Ningning, grand propriétaire de chevaux de courses basé à Pékin, un second propriétaire de chevaux de courses basé dans le Xinjiang et un directeur de centre équestre à Chengdu.

Ce dîner du 10 novembre nous permet d’annoncer en direct la bonne nouvelle à M. Wutzala : le cavalier Cheng Zhaoyi, rencontré par son intermédiaire, vient de se qualifier sur la course CEI* qu’il courait en Bretagne ce même jour.

Entretien avec M. Wutzala. Il nous propose à la vente une étude de marché effectuée par son entreprise sur la filière équine chinoise : cette enquête datée de 2012 et remise à jour chaque année porte sur 500 clubs chinois.

Il nous propose également de faire de son site www.horse.org.cn un relai de communication pour la filière équine française en Chine, et aimerait créer un événement équestre franco-chinois en 2014.

  • Dîner avec Zhu Tao, investisseur dans l’immobilier à Chengdu.

Ce cavalier amateur est père d’une jeune cavalière de 14 ans présente à la conférence organisée avec Chloé le 10 novembre. Présence à ce dîner d’un professeur d’économie et de gestion à l’Université de Chengdu et d’un responsable des sports outdoor dans la Province du Sichuan. Zhu Tao souhaite que sa fille fasse des études en France lui permettant de travailler dans le milieu du cheval. Il aimerait également acheter trois chevaux, pour sa fille et d’autres clients. Ces chevaux français devront être âgés de 6 à 10 ans et adaptés pour l’équitation amateur (niveau 1m/1m10). Il aimerait trouver un importateur à Chengdu pour développer une collaboration pérenne. Il organisera normalement le déplacement d’un groupe de « supporters » à Lyon pour Liu Tongyan.

 

Projets et suites à donner

 

Ce déplacement à Chengdu fut riche en rencontres et en informations. Les suites à donner sont les suivantes :

  • veiller à être informés de la date des courses Meydan organisées à Chengdu afin d’organiser le déplacement de professionnels français sur l’événement.
  • Garder le lien avec Cuo Dong, chef d’équipe CCE du Tibet, ainsi qu’avec la CEA, pour fournir à l’équipe nationale un entraineur et un vétérinaire français en préparation des Jeux Asiatiques de 2014. Par ailleurs, il est à noter une demande probable de trois chevaux français pour l’équipe du Tibet.
  • Trouver un cheval compétitif pour la participation de Liu Tongyan aux finales Coupe du Monde de Lyon en avril 2014, et faciliter à sa venue en stage ainsi qu’à l’événement.
  • Travailler sur la convention interministérielle en lien avec la FFE afin de développer la collaboration avec la CEA.
  • Faciliter la venue d’une délégation de la province du Ningxia en décembre (du 13 au 18), et les rencontrer en France afin de discuter de leur projet d’organisation de Jeux Equestres musulmans dans leur province.
  • Visiter la structure de M. Liang Guo dans le Gansu afin d’envisager une collaboration sur le thème de l’élevage avec la France.
  • Visiter les centres équestres de la délégation du Guanxi afin de faire un état des lieux préalable au développement de différents axes de collaboration permettant l’expansion des sports équestres dans la province.
  • Garder le lien avec M. Ren Ningning.
  • Travailler sur le projet de communication et la création d’un événement équestre franco-chinois avec M. Wutzala. Consulter l’étude de marché avant éventuel achat.
  • Suivre les différents projets de M. Zhu Tao. Proposer un stage en France pour sa fille pendant ses vacances avant d’envisager des études plus longues, étant donné son jeune âge. Prévoir trois chevaux en demande d’exportation.
  • Parmi les conclusions de ce déplacement à Chengdu, il est à noter la présence de Philippe Mauvenue et de son épouse, qui accompagnaient M. Pierre Cheminat, journaliste pour l’agence de communication Actu Asia, travaillant sur cette mission pour le compte d’Equidia.A souligner également la présence de Shi Zheng, chargé de mission pour les régions Basse Normandie et Pays de la Loire.
 

Intérêts

 

Sports

Forte demande de chevaux de haut niveau et d’entraineurs pour les équipes provinciales.

Loisirs

La pratique équestre dès le plus jeune âge se développe et fait prendre conscience aux chinois de la nécessité de développer des poney-clubs et centres équestres.

Courses

Intérêts encore discrets pour le système du PMU et les courses frnaçaises diffusées par Equidia

Elevage

Demande de génétique et de savoir-faire pour améliorer les techniques d’élevage en Chine.

Formations

L’organisation d’un concours de haut niveau met en évidence les besoins de formation pour l’ensemble des intérêts précités.

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger