Seoul (Corée du Sud)

Délégation – Achat de poulinières (#3)

Du 28 septembre au 4 octobre 2016

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

Pour la troisième année consécutive, la KRA a passé commande en France. Le cahier des charges reste identique aux précédents, s’y ajoutent les premières poulinières Selle-Français. En revanche, il n’y aura pas d’étalon dans cette nouvelle sélection.

Composition des délégations :

Corée :

  • 2 membres de la KRA (dont un vétérinaire), une cavalière et un représentant du gouvernement.

France :

  • Emilie Morichon pour la FPPCF
  • Cécile Lathelize pour la SHF
  • Pascal Plancq pour la CSCCF
  • Manon Borriglione de la clinique de Grosbois
  • Cassandra Berthelot pour l’UNIC
 

Points essentiels de la mission

 
  • Cahier des charges quasi identique : ponettes pleines de race Welsh B, Shetland, Haflinger et juments pleines Selle-Français.
  • Il devient de plus en plus difficile de trouver des poulinières Welsh B en France. La Corée du Sud est consciente qu’à l’avenir, il sera encore plus difficile de répondre à leurs attentes sur ce point.
  • Grâce aux résultats positifs des actions précédentes, vendeurs et acheteurs étaient confiants et les échanges amicaux.
  • Présence d’une vétérinaire pour prélever les poneys en vue des tests sanguins inhérents à la quarantaine et examiner chaque équidé > Présence rassurante pour les acheteurs, échanges techniques avec le vétérinaire coréen sur place et rapidité des résultats par la suite > Rapidité des procédures.
  • Pré contrat signé en fin de séjour pour 25 poulinières (9 Shetlands, 7 Welsh B, 5 Haflinger et 4 Selle-Français). Impossible à cette date de signer le contrat définitif car le protocole d’exportation d’équidés entre la France et la Corée du Sud était toujours en cours de négociation suite à de nouvelles modifications sud-coréennes.
  • Les difficultés liées au protocole sanitaire ont eu un effet boule de neige. Il était impossible d’établir un devis de transport définitif sans les derniers ajustements. Les éleveurs étaient dans l’attente d’une date de départ et le contrat ne pouvait être signé dans son intégralité.
  • Courant octobre, la quarantaine est enfin fixée.
  • 15.11 : Les 25 poulinières sélectionnées ont quitté le territoire français pour la Corée du Sud.
 

Projets et suites à donner

 
  • Entretenir les échanges avec la KRA tout au long de l’année et préparer ainsi une éventuelle demande en 2017.
  • Encourager les échanges entre les éleveurs français et coréens pour assurer le bon suivi des poulinières et accompagner les coréens moins expérimentés.
  • Se pencher sur l’élaboration d’un protocole d’exportation de semence entre la France et la Corée du Sud (projet en cours via l’IFCE)
 

Conclusion

 
  • Les difficultés rencontrées suite aux modifications du protocole sanitaire par les autorités coréennes ont retardé la signature du contrat.
  • Ce quatrième contrat d’achat avec la KRA (se reporter aux autres compte-rendus) a prouvé une fois de plus la confiance que ces derniers avaient en nos institutions. De fait, malgré les difficultés sanitaires, la KRA a tenu une nouvelle fois ses engagements en temps et en heure.
  • Les coréens sont ravis de la qualité de nos poulinières.
  • A noter : La culture de l’élevage étant quasi inexistante en Corée du Sud, le positionnement des éleveurs coréens peut parfois nous surprendre. Cependant, ils ont soif d’apprendre et c’est une occasion unique pour la France de transmettre son savoir-faire en la matière.
 

Intérêts

 

Elevage

L’équitation sur poneys en est à ses débuts en Corée du Sud, une aubaine pour les éleveurs français qui trouveront dans ce marché des débouchés pour leurs reproducteurs. Les demandes émanant de la KRA ne concernent à ce jour que des poneys de race Haflinger, Shetland et Welsh B.

Pour la toute première fois, quatre poulinières Selle-Français ont également été exportées après trois ans de collaboration entre la Corée du Sud et la France et de nombreux partenariats dans des domaines transversaux tels que la formation des cavaliers, des chevaux réformés et la formation au jugement. L’élevage coréen n’est est qu’à ses prémices mais il semble en bonne voie.