Wuhan (Chine)

Déplacement à Wuhan, Suzhou et Shanghai

Du 21 mai au 24 mai 2017

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

Depuis qu’il a repris la tête de l’UNIC, le nouveau Directeur Général Erik Grandière n’avait pas eu l’occasion de se rendre sur le terrain en Chine. C’est maintenant chose faite avec des visites à la fois de représentation de la filière à Wuhan, de travail et de découverte du terrain à Suzhou et Shanghai.

Personnes présentes de la délégation :

• Erik Grandière

• Michelle Chen

• Camille Martin

Rejoints par :

• Nicolas Jan-Ailleret (Architracks)

• Jean-Marc Lassus (Parcours Conseil)

 

Points essentiels de la mission

 
  • Dimanche 21 mai

Camille Martin et Michelle Chen sont arrivés à l’hippodrome de Wuhan le 21 au matin. Nous nous sommes rendus au bureau de Kit Wu pour une réunion à sa demande. Il nous a présenté ses projets pour les années à venir : investir 5 millions par an en courses hippiques bien dotées ; rachat d’un centre équestre à HK et création de 50 à 100 centres équestres sur 10 ans ; construire un centre d’entrainement près de l’aéroport de Wuhan avec possibilité d’ouverture de protocole sanitaire temporaire. En ce qui concerne le développement du club au sein de l’hippodrome, malgré l’échec d’Anaïs Chauvin, Kit précise que le club coopère activement avec les écoles internationales et les entreprises. Il souhaite ainsi organiser les compétitions en 2018 avec un fond dédié aux sports équestres. Il s’intéresse ainsi aux spectacles équestres. Il répète deux fois au cours de l’entretien qu’il présente ses excuses pour la situation engendrée avec Anaïs.

A 11h30, l’inauguration de French Racing Day s’est déroulée à l’hippodrome. Erik Grandière, en tant que représentant de la filière équine française a prononcé un discours et a exprimé la volonté de la filière française de travailler étroitement avec Wuhan. M. Jean-Michel Descamps, maire de Sauternes et M. Philippe Martinet, consul général de Wuhan, ainsi que les négociants de vins de Sauternes ont également pris la parole successivement. Une course nommée « Filière cheval française » s’est terminée en deuxième où les représentants de la filière sont montés sur le podium pour la remise de prix. Une opération de communication a été réalisée par LeCheval avec l’accueil des français de Wuhan dans un espace aménagé. Au cours de l’après-midi, nous avons eu un entretien avec les représentants de l’Université du Commerce de Wuhan, dont Mr Li Zuoqing et Mr Steven Zeng, sur la suite du MOU signé. Les projets suivants ont été abordés :

  • Organiser une course nommée LeTrot Cup en octobre à Wuhan ; organiser une course nommée Wuhan Cup en novembre à Vincennes. Une délégation de Wuhan se rendra probablement en France à ce moment-là pour le championnat d’Europe des militaires à Fontainebleau.
  • Créer un laboratoire anti-dopage à Wuhan. La priorité est d’envoyer deux docteurs chinois en France pour une formation de deux mois (juillet-août 2017). La partie chinoise attend la confirmation du laboratoire français.
  • Achat de chevaux en vue des Jeux Militaires en 2019. La France propose un package qui met l’accent sur la formation et le suivi par un cavalier entraineur sur place. La partie chinoise enverra le cahier des charges détaillé.
  • Projet de poney-club. Les anciennes installations équestres de l’Université vont se transformer en manège. L’Université souhaite mettre en place des cours de pédagogie pour l’équitation à poney.
  • Projet avec l’AFASEC. Un directeur de l’AFASEC se rendra en Chine en novembre pour sélectionner les élèves jockeys qui vont se former en France. L’aspect financier reste à définir.
  • Projet l’IFCE. La formation de maréchalerie est abordée. Une formation pourra compléter l’achat de chevaux pour les Jeux Militaires.

Les deux actions prioritaires à mettre en place en terme de timing sont la venue en formation des experts chinois en lutte contre le dopage et l’organisation de formations avec l’AFASEC. Nous avons également discuté avec Yun Patole de ses projets. Elle souhaite créer une chaîne de poney club destinés aux enfants de 4 à 10 ans. Camille prévoit une visite début juin sur les sites potentiels et une rencontre avec ses partenaires. La délégation est invitée par Mr. Li Zuoqing au dîner, en présence de Kit Wu, Jacky Wu, Yun Patole ainsi que les autres représentants de l’Université.

  • Lundi 22 mai

Nous nous rendons dans la structure de Simon Gruel-Villeneuve, écurie de compétition où il se trouve en poste depuis bientôt 2 mois. Il nous présente les infrastructures et la cavalerie : la carrière d’obstacles de bonne dimension avec un sol très profond, la carrière couverte de taille plus modeste : 70x25m et les écuries. Côté cavalerie, une moitié des chevaux de CSO a été achetée sur vidéos en Hollande et l’autre moitié sont des chevaux d’élevage et de loisir destinés aux amis du propriétaire. Erik fait le point avec Simon sur la santé et la ferrure des chevaux ainsi que l’entretien à leur apporter. Nous échangeons avec les cavaliers chinois sur la progression depuis l’arrivée de Simon et les objectifs de compétitions proches. La structure est assez excentrée des principaux hubs de compétitions et le moindre trajet est d’environ 1000km. Simon compte sur les progrès des cavaliers et les résultats en concours prochains pour lancer une dynamique auprès de son patron : visites en France, achats de chevaux de sport français et sorties en concours plus régulières. Nous déjeunons avec l’équipe de l’écurie.

Après –midi : Transfert vers Shanghai.

Dîner de travail : A l’occasion d’un dîner de travail, nous retrouvons Jean-Marc Lassus de Parcours Conseil et Nicolas Jan-Ailleret du cabinet Architracks, deux entreprises françaises ayant répondu à l’appel d’offre pour le projet Dragon Rider. Ensemble, nous dînons avec M. Liu Hui, contact principal et directeur du projet accompagné des deux investisseurs principaux dont M. Shen. Ce dernier présente son projet et les différentes visions de son développement. M. Liu Hui rentre un peu plus dans les détails du plan d’action et de la mise en place. Nous revenons également sur les points forts de la visite en France et sur les liens à établir entre les différentes parties du projet.

  • Mardi 23 mai

Matin : Trajet vers le futur site d’exploitation. Sur la route, nous faisons le constat qu’il s’agit d’une zone extrêmement humide mais très bien implantée au milieu de zones économiques intéressantes et de lieux attractifs : Yatch Club, zone calme et reposante. Nous faisons le tour du site et M. Liu nous présente l’agencement du projet selon ses idées et par rapport à la fonctionnalité des lieux. Le site se découpe en plusieurs parties : un lac avec un îlot central, deux zones futures pour l’exploitation qui sont actuellement des pépinières. Après le déjeuner, nous faisons le tour du quartier des écoles internationales qui sera la principale zone de chalandise du site pour la région de Suzhou. Le système scolaire chinois est, pour l’heure, assez peu tourné vers le sport mais cela constitue un axe important du programme de ces écoles.

Après-midi : Dans l’après-midi, nous visitons un centre commercial qui accueille une école d’escrime. Ces sports sont considérés comme noble pour l’éducation des enfants et des partenariats entre ces activités pourront être établis. Nous nous réunissons également pour discuter des modalités des partenariats. L’investisseur souhaite un engagement de la partie française selon différentes modalités : – en capital ; – en gestion des ressources humaines ; – en avance de frais sur la cavalerie. Ces différentes modalités doivent être à l’étude dès le retour des contractants.

Soirée : Nous retrouvons Claire et ses patrons qui nous invitent pour le dîner. Erik fait connaissance avec elle et ses patrons et échangent sur la situation de la monitrice en Chine. Claire décrit ses actions et combats quotidiens pour implanter le système fédéral français dans son club. Elle décrit également le développement de l’activité de son centre équestre et les difficultés rencontrées mais aussi ses joies et satisfactions.

  • Mercredi 24 mai

Matin : Nous nous rendons sur le site du centre équestre British Suzhou Knights Equestrian Club où Claire officie. Elle nous présente le développement de sa structure ainsi que l’organisation quotidienne et la gestion des personnes et des chevaux. Erik se dit très satisfait du niveau de gestion et de service proposé et instauré par la formatrice qui donne à la structure un fonctionnement très haut de gamme. Nous visitons les installations et passons en revue la cavalerie. Les sujets vétérinaires et maréchaux sont abordés. Erik montre la technique de parage au maréchal chinois sur place. Ce centre équestre a beaucoup évolué grâce aux actions de Claire et il est maintenant envisageable de mettre en place la procédure de labellisation. Le club accueillera de nombreux élèves en summer-camps cet été. Nous déjeunons avec l’équipe de direction.

Après-midi : Nous retrouvons l’équipe du projet Dragon Rider à Shanghai pour une réunion de travail sur le MoU, premier jalon de la mise en œuvre du projet. A travers cet accord, M. Liu s’engage à fournir l’ensemble des données nécessaires à l’établissement d’un business plan pour Parcours Conseil et pour le dessin des plans de la structure par l’entreprise Architracks. L’UNIC, quant à elle, assurera un rôle organisationnel de suivi du projet et de coordination.

Soirée : Signature du MOU du projet Dragon Rider. Retour d’Erik Grandière.

  • Jeudi 25 mai

Retour de Jean Marc Lassus et Nicolas Jan-Ailleret.

 

Projets et suites à donner

 
  • MoU de Wuhan : Mobilisation des parties concernées et mise en place des actions arrivant à échéance ; relance pour les différentes annexes du MoU.
  • Rencontre avec Yun Patole pour évaluer la faisabilité de son projet.
  • Organisation de stage avec des professionnels pour dynamiser les activités d’écuries comme celle de Simon.
  • Etablissement d’un programme de visite en vue d’une labellisation du club Suzhou British Knights.
  • Suivi du projet Dragon Rider.
 

Conclusion

 

Si la première visite du nouveau Directeur Général de l’UNIC, Erik Grandière, a servi à resserrer les liens avec les contacts établis lors des visites en France, il lui a surtout permis de se rendre compte des problématiques de la filière équine chinoise en pleine mutation : le niveau très hétérogène qui y règne et les différents enjeux et contraintes qui la traversent.

 

Intérêts

 

Sports

Formations

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger