Istanbul (Turquie)

Equist Fair 2014

Du 11 au 13 avril 2014

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

Pour la 3e année consécutive, l’UNIC a répondu présente à l’invitation d’EKO, organisateur du salon Equist. Malgré des échanges encourageants suite aux premières éditions, les relations franco-turques n’ont pas été concluantes fin 2013. Notre participation en 2014 avait pour but de jauger le marché turque et prendre une décision : Retirer ou non la Turquie des objectifs de l’UNIC.

Précédemment annoncées en même temps que la Coupe du Monde de Lyon, les dates du salon ont été modifiées à la dernière minute pour accueillir un maximum d’exposants. Ce changement n’aura malheureusement pas suffit à déplacer les français. C’est un comité plus que retreint qui tenait le stand France du 11 au 13 avril dernier.

Etaient présents sur le stand France :

  • Michel Crommer, Greenpex
  • Valentin Lang, In Vivo
  • Mlle Cassandra Berthelot, UNIC
 

Points essentiels de la mission

 
  • Compte-tenu du nombre de participants relativement retreint, les trois exposants du Pavillon France se partagent 9m2. Le Hall 11 qui accueille Equist est quelque peu excentré et bien plus petit que les autres. La fréquentation est nettement en baisse contrairement aux précédentes éditions.
  • Lors de la cérémonie d’ouverture, le Ministre de l’Agriculture remet à l’UNIC ainsi qu’à GHI (German Horse Industry) un cadeau pour nous remercier de notre implication dans ce salon et dans la filière équine turque.
  • M. Crommer (Greenpex) est accompagné de ses collaborateurs turcs qui ouvriront une première boutique dans deux mois face à l’hippodrome d’Istanbul. Ce résultat est le fruit de trois années de travail sans relâche avec la Turquie. De nombreux visiteurs, essentiellement du domaine des courses, s’intéressent à ses produits. Il faut dire que les courses hippiques sont très importantes en Turquie, bien plus que le sport qui tend à se développer mais ne semble toujours pas s’organiser.
 

Conclusion

 

Ce salon s’est avéré décevant contrairement aux années passées où nous avions senti que le marché turc avait un réel potentiel. Les échanges avec les principales instances ont été peu concluants en 2013 : absence de réponse, manque d’intérêt de leur part… Les relations franco-turques, comme avec tout autre pays, ne peuvent se développer sur la base d’une seule présence annuelle. Il devient impératif que la filière s’interroge sur sa volonté d’assurer une présence plus fréquente et de trouver des relais/agents locaux. Si cela ne s’avérait pas possible, il deviendra inutile de maintenir cette destination dans notre programme de déplacement. Seuls des échanges ponctuels entretiendront les liens préexistants. La faible fréquentation du salon résulte également d’un contexte socio-politique morose pour la Turquie qui souffre d’une instabilité gouvernementale et de la dévaluation de sa monnaie.

 

Intérêts

 

Courses

Courses de galop.

Produits vétérinaires - Santé animale

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger