Shanghai (Chine)

Global Champions Tour de Shanghai

Du 7 au 10 mai 2015

Rapport suivant

 

Contexte

 

L’année dernière,  pour  la  première  édition  du  Global  Champions  Tour  à Shanghai,  l’espace exposants  était  placé  au  sein  d’un  hall  à  l’écart  du  passage  du  public.  Nous  avions donc décidé de ne pas participer à l’édition 2014.

En  2015,  l’agencement  du  concours  ayant  été  revu,  nous  avons  réservé  un  stand  de  15m2, partagé  avec les  établissements Butet  (Arnaud  Lièvre)  et  Reverdy  (Florie  Marduel). Notre présence sur cet événement permet d’évaluer l’engouement pour le haut niveau en Chine, et d’approcher un public théoriquement plus spécialisé. L’absence de nos concurrents étrangers a  optimisé  notre  visibilité  et  le  placement  idéal  de  notre  stand  a  permis  de  toucher  le  plus grand nombre de visiteurs à cet événement.

 

Points essentiels de la mission

 
  • Rencontre  avec Jesper  From,  de Hayfields  Equestrian. Cet  instructeur Suédois est basé  en Chine (Kunming) et se déplace dans tout le pays pour donner des cours et vendre des chevaux importés  de  Hollande.  Il n’existe  pas  à  ce  jour de  protocole  sanitaire  avec  la  Suède.  Etant donné le rétablissement du Protocole sanitaire franco-chinois, je lui suggère de venir acheter des chevaux en France pour ses clients chinois. Il se montre très intéressé, notamment par les ventes Fences, et par une éventuelle tournée d’achat de chevaux en France.
  • Visite de Mme Lu Wei, chef d’équipe de concours complet de Shanghai, sur le stand. Elle est commentatrice  TV  pour  le  Global  Champions  Tour.  Elle  m’indique  qu’elle  vient  faire  une tournée en Europe prochainement et qu’elle sera en France début juin. Elle a l’air satisfaite de ses contacts avec la France.
  • Visite de M. Cuo Dong, chef d’équipe du Tibet, sur le stand.
  • Dîner avec M. Wang, qui a fait le voyage depuis Pékin spécifiquement pour nous rencontrer. Nous avions perdu contact avec lui suite à la signature du MOU avec le Lycée St Gabriel sur le China Horse Fair de Pékin en octobre 2013. La relation à présent rétablie pourra permettre de relancer les projets et de les élargir à l’ensemble de la filière. Il nous informe de la modification de son projet « Grande Muraille ». Ce projet ne verra pas le jour au pied de la Grande Muraille comme initialement prévu, mais sur un terrain de 1000 km2 à 300 km de Pékin, sur le site du Palais d’Eté et forêt de chasse de l’empereur de Chine. Il est prêt à reprendre le contact avec la France pour la mise en place de ce projet.
    Global Champions Tour de Shanghai

    De gauche à droite : Florie Marduel (Reverdy), Chloé Lebreton (UNIC), Wang Gang, Arnaud Lièvre (Butet)

    Global Champions Tour de Shanghai, Equipe Tibet

    L'équipe du Tibet sur le stand France.

  • Visite de Guo Qing, directeur du développement de Ipony, le concept de poney club français mis en place avec la Région Charente Maritime et la FFE à Pékin. Il est très satisfait du déroulé du  projet,  qui  sera  inauguré  à  Pékin  la  semaine  prochaine  après  près  d’un  an  de  travail  en collaboration avec la France.
  • Nous revoyons M. Li Yanyang, éditeur en chef du magazine chinois Horsemanship. Il nous offre des places pour l’épreuve du Global Champions Tour et nous échangeons sur de nouveaux projets de mise en lumière de la filière équine française dans son magazine. Il m’indique qu’il sera en Europe dans le courant du printemps mais il n’a pas prévu de passer en France. Cette année, il consacrera un numéro spécial à l’Espagne. Cependant, il retient bien les actions de l’UNIC pour la facilitation de sa venue aux Jeux Equestres Mondiaux (signature d’un contrat d’ambassadeur média exclusif pour la Chine aux Jeux Equestres Mondiaux, organisation d’un Games Tour sur mesure, etc). Il me répête de nombreuses fois qu’il est à notre service en Chine pour nous aider dans nos actions.
  • Soirée à l’hôtel Sheraton avec la délégation française du Global Champions Tour (l’équipe des Horsemen, Kevin Staut, Simon Delestre…). Nous en profitons pour discuter des modalités possibles de rapprochement entre l’UNIC et le haut niveau pour optimiser la visibilité des Pavillons France sur les concours de ce niveau.
  • Le 8 mai au matin, nous apprenons la naissance de la fille de Michelle Chen, notre chargée de mission Chine. Félicitations à elle et bienvenue à Beibei !
 

Projets et suites à donner

 
  • De nombreuses sollicitations pour l’achat de chevaux en France pour la Chine nous parviennent. Le manque de places dans la quarantaine est connu de tous. L’ouverture prochaine de nouveaux sites sera donc très bienvenue. Comme pour les autres marchés, le marché chinois est à traiter avec une grande attention car la concurrence est importante et bien organisée, dixit nos clients potentiels… Nous devons toujours assumer notre réputation de producteurs de qualité mais de mauvais commerçants. A nous de faire en sorte de changer ce paramètre !
  • L’apparition simultanée en 2015 de nombreux salons spécialisés dans les produits de luxe (So! Dalian, Luxury China, Shanghai Yachting…), incluant l’équitation, et les sollicitations répétées des organisateurs à notre égard posent question. L’investissement pour exposer sur des salons où le cheval tient une place minime vaut il les retombées potentielles de ces événements où seules les personnes à forts capitaux sont invités? Nous devrons en décider très rapidement.
  • Nous devons mettre à profit nos relations privilégiées avec le magazine Horsemanship et l’ensemble des réseaux sociaux qu’il couvre pour faire passer notre communication.
  • Le nouvel élan donné au projet entre M. Wang et le Lycée St Gabriel relance les relations possibles pour le projet « Grande Muraille ». Une nouvelle proposition chiffrée devra lui être envoyée très rapidement. Nous attendons par ailleurs les détails de son projet pour envisager d’autres axes de coopération.
 

Conclusion

 

Ce déplacement sur le Global Champions Tour a permis de constater de l’engouement du public chinois pour l’équitation de sport. La forte affluence du public, malgré un prix d’entrée assez élevé, prouve une fois encore que l’équitation de sport est maintenant en plein développement et que nous avons su nous placer suffisamment en amont pour ne pas avoir à monter dans le train en marche. Notre présence sur un concours international en même temps qu’une partie de l’équipe de France et autres représentants du Haut Niveau met en évidence la nécessité d’un rapprochement pour augmenter la visibilité des organismes qui effectuent ces déplacements.

Notre présence cette année avec un simple stand a permis de juger de l’ampleur de l’événement. Si nous devons revenir l’année prochaine, il faudra réfléchir à une forme plus « élitiste » de notre présence (réservation d’une table pour l’invitation de clients chinois, organisation de séances de dédicaces sur notre stand, mise en évidence des chevaux français participant au concours…). En effet, le développement de l’équitation de sport en Chine est encore basé sur une image de marque, accessible uniquement à l’élite. Nous devons nous intégrer dans ce cadre pour donner plus de force à nos actions et gagner en crédibilité et en portée.

 

Intérêts

 

Sports

Depuis le rétablissement du Protocole Sanitaire entre la France et la Chine, les chinois sont très demandeurs de chevaux français, quelle que soit leur utilisation (sport, loisirs, apparat…).

Formations

Afin d’atteindre le Haut Niveau, les chinois prennent conscience de la nécessité d’une formation adaptée aux différents métiers de la filière équine. Cette demande croissante peut facilement trouver une offre adaptée en France.

Entreprises

Ces événements de haut niveau accueillant un public « élitiste » mettent en évidence l’engouement des chinois pour les produits de luxe et les équipements haut de gamme (produits de sellerie, textiles, mode…).

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger