Hong-Kong

Longines Masters de Hong Kong

Du 9 février au 12 février 2017

Rapport précédent Rapport suivant

 

Contexte

 

La société EEM, organisatrice des Longines Masters de Hong Kong a pris contact avec l’UNIC, la FFE et le PMU mi-2016 afin de proposer une action de promotion de la filière française dans le cadre de l’évènement. Cela consistait en un rassemblement de l’ensemble des acteurs français des sports équestres présents en Chine (principalement les moniteurs français présents dans les clubs) et de leurs partenaires chinois afin d’illustrer le savoir-faire à la française dans le domaine hippique ; le point d’orgue de ce temps étant une prise de parole côté français pour présenter le système des courses françaises et le modèle pédagogique fédéral.
Suite à des changements d’organisation, l’invitation des clubs a été annulée et remplacée par une présence sur la base du volontariat.
Ce partenariat privilégié cette année permettrait de placer la France comme invitée d’honneur de l’évènement de l’année prochaine : l’Asian Horse Week rassemblant l’ensemble du monde équestre à Hong Kong en 2018.

Personnes présentes de la délégation :

  • Olivier Boisbault, Président de l’UNIC ;
  • Benoît Cornu, Directeur de la communication du PMU ;
  • Michelle Chen, Chargée de mission UNIC ;
  • Ting Ting Qin, directrice de la communication de LeCheval ;
  • Camille Martin, Délégué technique FFE-UNIC (rédacteur) ;
  • Alexis Champion, gérant d’une écurie de commerce en prospection ;
  • Anaïs Chauvin, monitrice à Wuhan ;
  • Stéphanie Ferrette, monitrice à Chengdu ;
  • Sophie Roos, monitrice à Pékin ;
  • Cécile Desbois, monitrice à Jinan ;
  • Le propriétaire du centre équestre de Jinan ;
  • Wut Kit, directeur du centre équestre de Wuhan.
 

Points essentiels de la mission

 
  • Jeudi 9 février

Discours d’ouverture de l’organisateur Christophe Ameeuw.
Présentation à la presse du site de l’évènement.
Quick-off event : cocktail informel

  • Vendredi 10 février

Rencontre avec les monitrices françaises ayant fait le déplacement. Débriefing des situations de chacune et discussions autour des prochaines actions à mettre en place.

Rencontre et échanges avec les différents exposants sur place :
CWD, distributeur de Butet, Harcour, Dy’on, Hermès.

Déroulement des épreuves du CSI.
Le concours a la particularité de commencer ses épreuves assez tard afin de favoriser la présence du public en soirée.

Dîner : Une table réservée par LeCheval a permis d’inviter des partenaires de l’UNIC :
– Yuk wai Ho, propriétaire de Tiantianxianshang,
– Yao Zhao, propriétaire de Tiantianxianshang,
– Jingxian Wang, directrice de la communication à l’hippodrome de Wuhan,
– Peng Chi, propriétaire de Asgard Equestrian Club.

Au cours du repas, une session de « Meet and Greet the riders » a été mise en place par l’organisation ; 2 cavaliers français (Simon Delestre et Roger-Yves Bost) ont été présentés aux contacts chinois.

  • Samedi 11 février

Ouverture des portes à 11h00, début des épreuves à 13h00.
Echanges informels avec les personnes sur place : présentation d’Olivier Boisbault aux monitrices françaises et partenaires présents.

Préparation du temps de parole avec Benoit Cornu et Olivier Boisbault.
Intervention sur le Système Français de 30 minutes.
Le public rassemblé était composé de VIP chinois, responsables de presse et personnes impliquées dans les courses. Environ 30 personnes.
Echanges de cartes de visites et contacts.

Dîner : Table réservée par LeCheval pour accueillir ses partenaires.

  • Dimanche 12 février

Début des épreuves à 11h00.
Echanges avec les personnes présentes.
Tour des stands.

Proposition de projet par Bella, responsable Chine de EEM :
Proposition de package de prestation incluant l’entraînement dans une écurie française/ belge, la mise à location de chevaux, la préparation sportive pour participer aux épreuves CSI amateur des Longines Masters et la visite touristique de sites équestres phares (Deauville, Saumur, Haras du Pin, etc.).
Le réseau des clubs chinois avec les moniteurs français doit pouvoir permettre de cibler la clientèle adéquate.

La conférence de presse à la fin de l’évènement est revenue sur le déroulement de la manifestation. L’Asian Horse Week de 2018 a été annoncé officiellement à la presse et l’organisation générale en a été précisés.

Echanges entre Olivier Boisbault et Alexis Champion sur la filière équine française et projet de développements commerciaux.

 

Projets et suites à donner

 

Après les échanges avec les personnes présentes, voici les suites à donner :

  • Réseaux des moniteurs : les retours des monitrices quant à la vie dans les centres équestres sont qu’un lien plus étroit doit être établi avec un calendrier d’actions et d’évènements pour garder une dynamique au sein des structures.
  • Organisation de EEM : Anouk Blain a proposé de faire le point sur l’action de cette année et sur les suites à donner en vue de l’AHW 2018. Cela se fera d’ici quelques mois en tenant compte des délais de débriefing interne.
  • Hermès : L’entreprise souhaite développer son activité Sellerie sur le marché chinois. Il est convenu de garder le contact en vue des prochaines manifestations en Chine.
  • Equuleus : Après rencontre avec Michelle, la directrice générale du site, une visite sera organisée au cours de mon séjour prochain à Pékin. Des actions en partenariat peuvent être entreprises pour la promotion du système des Galops.
  • Equestrian Globe : Suite aux brefs échanges avec le directeur général, il a été proposé une rencontre plus longue afin de discuter les points de vue de chacun.
  • Cavaliers français : la plupart des cavaliers présents sont au courant d’une présence française en Chine. Il serait approprié de leur proposer de les inclure dans une action de communication lors d’un évènement à venir (stage, conférence, etc.)
  • Projet Bella EEM : le projet est intéressant mais nécessite des précisions dans la répartition des rôles de chacun : conditions d’accueil, mise à disposition des chevaux, participation aux épreuves, etc. Enfin, la clientèle ciblée sera extrêmement difficile à mobiliser : séjour en France/ Belgique pour au moins un mois, tarifs de la prestation.
 

Conclusion

 

Si le rassemblement des acteurs français (moniteurs et partenaires) sur le site a été satisfaisant, les délais d’anticipation et la coordination avec les organisateurs auraient mérité d’être davantage préparés. La présence de ces personnes pour illustrer l’action française sur le territoire chinois n’a pas eu la dimension attendue. La question du financement des déplacements et les dates du Nouvel An Chinois très proches des LMHK en sont les principales raisons.

 

Intérêts

 

Entreprises

Télécharger le rapport de mission au format PDF
Télécharger